Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria

Mercredi 24 novembre - Colette Cambier

Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 24 novembre 2010 à 19h

Colette Cambier

Un rien de fil à retordre

éditions Le Castor Astral

Belle et stimulante parenthèse francophone dans notre habituelle programmation italienne: et pour paraphraser le grand Jacques, c'est un peu d'Escaut qui descendrait en Italie!! Une fois n'est pas coutume, nous nous intéressons à la Belgique ... La Libreria accueille, avec grand plaisir et curiosité, une auteure belge publiée par le Castor Astral, maison d'édition née dans les années 70 à Bordeaux et désormais à cheval entre la France et la Belgique. Le Castor Astral et la Libreria vous invitent donc à rencontrer Colette Cambier lors d'une soirée qui sera animée par Anne Savelli.

Colette Cambier est née à Gand en 1951 et a passé son enfance dans la région de Renaix. Psychothérapeute, elle vit aujourd’hui dans le Hainaut. Son premier livre, Le jeudi à Ostende, a reçu les honneurs de la presse régionale et nationale ; il a obtenu le prix Auguste Michot, décerné par l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique en 2009. Résultat d’une longue recherche, Un rien de fil à retordre (Le Castor Astral, 2010), son second roman, est à la fois une saga familiale romanesque et un passionnant document historique.

Après plusieurs années de travail pour la presse ou l'édition, et deux publications Cowboy Junkies: the trinity session et Fenêtres open space que son blog accompagne (http://fenetresopenspace.blogspot.com/), Anne Savelli publie en cette rentrée Franck aux éditions Stock et en léger différé sur l'internet le journal de cette expérience (http://www.danslavillehaute.net/a-propos/). Elle anime par ailleurs des débats (salon du livre de Paris) et a effectué récemment une résidence d'écriture au 104.

 

Vendredi 19 novembre à 19h - Simonetta Greggio pour Dolce Vita 1959-1979

Envoyer Imprimer PDF

Vendredi 19 novembre 2010 à 19h

 

 

 

Simonetta Greggio

Dolce Vita

1959-1979

éditions Stock

Simonetta Greggio est italienne jusqu'à la moëlle et elle écrit dans un français très pur. Nous la recevons enfin à La Libreria pour un livre qui nous tient beaucoup à coeur. Autour de deux personnages emblématiques, un prince romain moribond et son confesseur rétif, un jésuite tourmenté, Simonetta Greggio nous plonge dans les vingt années "de tous les dangers" de l'histoire contemporaine italienne... Entremêlant les voix des protagonistes célèbres ou obscurs de ces années, elle nous livre un ouvrage ambitieux, terrifiant et pour tout dire absolument passionnant!

Nous vous invitons à venir la rencontrer pour une soirée italienne qui s'annonce captivante!

Cette rencontre a été organisée en lien et dans le cadre des Journées du Livre Européen.

Présentation de l'éditeur:

1959. Le film de Federico Fellini, la Dolce vita, fait scandale en Italie, dans un pays pudibond tenu par l'Eglise ; il remporte la Palme d'or à Cannes en 1960. Son succès signe le début d'une ère pleine de promesses et de libertés qui rompt avec les années de pauvreté de l'après-guerre.
1969. Une bombe explose à Milan et fait seize morts. C'est un massacre, le premier d'une longue série, qui voit le pays durablement endeuillé par les actes de terrorisme.
2010. Le prince Malo se confie au prêtre Saverio. A quatre-vingts ans passés, il sait qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre. Sa confession porte sur son existence dissolue, celle d'une aristocratie décadente, et les secrets hautement politiques qu'il a tus jusque-là. Il est l'un des derniers témoins des années les plus glamour et les plus sombres de l'Italie.
Pourquoi et comment ce pays que nous avons tant aimé a-t-il basculé dans le rouge et le noir ?
Livre d'investigation construit comme un scénario de film avec flash-back et plans séquences, Dolce vita est le roman de l'Italie entre 1959 et 1979. Affaires de moeurs, scandales financiers, Brigades rouges, enlèvement et meurtre de Moro, mort du réalisateur et poète Pasolini, Cosa Nostra, Vatican... Toutes les grandes affaires qui ont traversé ce pays durant vingt ans sont évoquées ici. Les événements éclairés, les liens occultes mis au jour. Dans la trame du récit se détache peu à peu un fil de sang tissé entre Vatican, Loge maçonnique déviée P2 et Mafia, tandis que se dessine l'ombre d'une autre puissance, l'Amérique, à laquelle l'Italie doit sa libération et un nouveau, plus discret, asservissement.
Dessinant le portrait fascinant d'un pays voisin infiniment romanesque, Dolce vita donne les clés de l'Italie d'aujourd'hui, celle d'un Berlusconi tragicomique. Racontée par le dernier Guépard, son histoire a la saveur douceamère et le charme vénéneux d'une fin de règne qui n'en finit plus, car un pays qui ne fait pas les comptes avec son passé est un pays qui ne cesse de le payer.

Crédit photo © GIANMARCO CHIEREGATO

 

 

Jeudi 4 novembre à 19h - Serge Quadruppani pour Saturne (Ed. du Masque)

Envoyer Imprimer PDF

Et oui, on aurait tendance à l'oublier, à tort, mais l'excellent traducteur Serge Quadruppani écrit aussi des polars et des bons!! "Saturne" vous invite à une sarabande dans une Italie assez affligeante, entre secrets d'état, mafias, terrorisme et petits meurtres en amis...

4ème de couverture:

Aux thermes de Saturne, lieu de détente favori des Romains aisés, un homme abat froidement trois personnes apparemment prises au hasard et disparaît. À la veille du G8 qui doit avoir lieu à l'Aquila, dans les Abruzzes, la piste Al-Qaeda est la première qui se présente mais la commissaire Simona Tavianello a vite fait d'en découvrir d'autres, dont les ramifications mènent très près des plus hauts cercles de pouvoir internationaux. Mafias, sociétés écrans, services secrets...

Dans la traque du tueur et de ses commanditaires, la commissaire sera aidée par le privé Rottheimer, un comité Vérité et Justice et surtout un enfant assoiffé de vengeance. Sans oublier le renfort d'un lapin, d'un âne, d'un chat et d'un chien.

Pour affronter la vérité, la commissaire devra se mesurer à ses propres supérieurs et à cette justice qu'elle avait jusqu'alors fidèlement servie.

«Pour comprendre le succès du roman noir italien en France, il faut partir de Quadruppani : la voix française de Camilleri, Carlotto, Evangelisti... Et c'est seulement maintenant que ses oeuvres sont traduites en italien que nous pouvons nous rendre compte de l'indiscutable valeur littéraire et du rôle de pont entre deux mondes qui lui revient.»

Giancarlo de Cataldo, La Repubblica

 

Serge Quadruppani et Andrea, juste avant...

Public en tous sens

Juste après la présentation: Serge et Hélène

 

 

Mardi 26 octobre à 19h - Alberto Toscano pour Vive l'Italie

Envoyer Imprimer PDF

Mardi 26 octobre 2010 à 19h

ALBERTO TOSCANO

pour

VIVE L'ITALIE

Quand les Français se passionnaient pour l'unité italienne

éditions Armand Colin

 

Autre habitué de la Libreria, Alberto Toscano vient nous présenter son dernier ouvrage "Vive l'Italie" publié chez Armand Colin, en la présence de Gilles Pécout, professeur à l'Ecole Normale Supérieure, Michele Canonica, président de la Dante de Paris et de Paolo Romani, journaliste.

Et c'est un nouveau chapitre des relations, parfois turbulentes mais toujours passionnées, entre l'Italie et la France qu'Alberto Toscano illustre cette fois: en ces débuts de célébration des 150 ans de l'Unité italienne (1861-2011), il a choisi de nous faire revivre à travers la presse de l'époque et les premiers balbutiements des "correspondants de guerre" l'engouement incroyable de l'opinion publique française pour ce Risorgimento italien. Point de vue absolument éclairant sur cette époque et sur cette presse en plein essor!

Alberto Toscano vit à Paris depuis 1986 et a été correspondant de plusieurs grands journaux italiens. Il collabore régulièrement avec les médias français, tels que TV5, France Inter, RFI... et est l'actuel président du Club de la Presse européenne. Nous l'avions reçu pour ces deux précédents ouvrages: "France-Italie. Coups de tête, Coups de coeurs" publié chez Tallandier en 2006 ainsi que pour "Critique amoureuse des Français" publié chez Hachette en 2008.

 

 

LLes 4 mousquetaires!!! Gilles Pecout, Alberto Toscano, Michele Canonica... et derrière la colonne Paolo Romani

 

Mercredi 20 octobre à 19h - Gilda Piersanti pour Roma Enigma

Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 20 octobre 2010 à 19h

GILDA PIERSANTI

pour

ROMA ENIGMA

éditions le Passage

 

On l'attendait avec impatience!! Après Vengeances Romaines, voilà le sixième volet des Saisons meurtrières, nouvelle enquête sur fond de Garbatella de l'inspecteur Mariellla De Luca... et on n'est pas déçu! Gilda Piersanti, comme à son habitude, peint avec acuité une Italie contemporaine en plein malaise, sans oublier que les racines de ce malaise plongent dans un passé sombre et nébuleux où les secrets ont la part belle... Gilda Piersanti est en train de devenir une serial habituée de la Libreria et personne ne penserait à s'en plaindre!

"La Garbatella, à Rome, un soir calme de printemps. Sur le seuil de la pâtisserie la plus réputée du quartier, une jeune étudiante s’effondre… Tuée par balle. Un meurtre inexplicable : pas d’arme du crime, aucun suspect, rien dans le passé de la victime qui permette de suivre la moindre piste. Un meurtre sans mobile. Le crime parfait ? Dans les méandres de la ville éternelle, un nouveau défi pour l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière, la belle Silvia Di Santo."

Editions Le Passage

 

 

Gilda et Flo

 

Ne sont-ils pas magnifiques?

Et le formidable public...

 


Page 56 sur 58

Bannière
Bannière