Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria

Vendredi 29 mars 2019 à 19h - Soirée Vincenzo Consolo

Envoyer Imprimer PDF

Vendredi 29 mars 2019 à 19h

 

Soirée Vincenzo Consolo


Revue ReCHERches - Studi per Vincenzo Consolo

sous la direction de Anna Frabetti et Laura Toppan

et

Il Corteo di Dioniso

Vincenzo Consolo

illustrations de Cecilia Capuana

Edizioni La Lepre



En compagnie de

Cecilia Capuana, artiste peintre,

de Anna Frabetti, maîtresse de conférence à l'Université de Strasbourg et

de Laura Toppan, maîtresse de conférence à l'Université de Lorraine (Nancy)


Il est de ces écrivains que nous regrettons beaucoup de n'avoir jamais eu la chance de recevoir... Vincenzo Consolo (Sant'Agata di Militello 1933 - Milan 2012) est l'un des grands auteurs classiques de la seconde moitié du XXème siècle, dont les livres sont désormais traduits en plusieurs langues. Le volume de la revue ReCHERches a pour but de lui rendre hommage, ainsi que de dresser une sorte de bilan sur l'état de la critique. Les études des spécialistes confirmés de l'œuvre de l'écrivain sicilien y côtoient les nouvelles perspectives proposées par de jeunes chercheurs.

 

Nous présentons ici des documents inédits, dont une interview de Vincenzo Consolo, un témoignage concernant ses archives récemment établies ainsi que deux portraits en noir et blanc.

 

Et nous sommes également très heureux de bénéficier de la présence de l'artiste sicilienne, Cecilia Capuana, amie de Vincenzo Consolo, qui nous présentera l'ouvrage Il corteo di Dioniso, réunissant deux récits de l'auteur, Teatro del Sole et Nerò Metallicò, illustrés par ses soins.

 

Nous vous attendons nombreux pour cette soirée qui se déroulera dans les deux langues et s'achèvera sur un verre amical.

« Con lo scrivere si può forse cambiare il mondo »


 

Mercredi 20 mars 2019 à 19h - Antonio Gibelli - 26 marzo 1994

Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 20 mars 2019 à 19h

 

ANTONIO GIBELLI

 

26 gennaio 1994

Laterza Editore

En compagnie de Luca Agostino

 

A 17h30, le 26 janvier 1994, Silvio Berlusconi fait son apparition sur les écrans de l'une des trois grandes chaînes qui lui appartiennent. Sourire affable, assis derrière son bureau, derrière lui une bibliothèque où trônent des photos de famille, il prononce un appel adressé à tous les Italiens. Le discours dure 9 minutes et 30 secondes. Plus de 26 millions de téléspectateurs l'écoutent. C'est le début d'un tremblement de terre politique. L'entrepreneur lombard, propriétaire d'une équipe de foot mythique et patron de la moitié du système télévisé du pays, est en passe de conquérir la majorité parlementaire et de devenir le chef du gouvernement.

Neuf minutes. Neuf minutes pour un passage clef de l'histoire italienne, défini parfois comme la transition de la Première à la Seconde République, parfois comme celle de la "République des partis" à celle des mouvements dominés par des leaders charismatiques et orientés vers la démagogie. A partir de cet instant, le système politique italien cesse d'être celui qu'il a été pendant près d'un demi siècle. Les fondements éthico-politiques mêmes de l'Italie républicaine, née de la tragédie de la seconde guerre mondiale, de l'effondrement du régime fasciste et de la Résistance semblent pour la première fois remis en cause, manipulés voire effacés.

C'est ce moment, cette date qui vont nous occuper ce soir, à la Libreria, en compagnie d'Antonio Gibelli, historien, ancien professeur d'histoire contemporaine à l'université de Gênes. Cet ouvrage s'inscrit dans une nouvelle et passionnante collection voulue par l'éditeur Laterza "Les 10 jours qui ont fait l'Italie".

La rencontre se déroulera en italien et s'achèvera sur un verre amical.

 

Vendredi 15 mars 2019 à 19h - Cyprien Mycinski - La Via Francigena

Envoyer Imprimer PDF

Vendredi 15 mars 2019 à 19h

 

CYPRIEN MYCINSKI

 

LA VIA FRANCIGENA

Traverser l'Italie à pied

Salvator

 

Avis aux randonneurs, ce soir, à La Libreria, tous les chemins mèneront à Rome. De Canterbury à la Ville Eternelle, la Via Francigena, importante voie de pèlerinage médiévale, a bénéficié d'une belle revitalisation ces dernières années. Ces quelque 1700 kilomètres de routes sont parmi les plus anciennes de quatre magnifiques pays (Angleterre, France, Suisse et Italie)

Cyprien Mycinski a sillonné les chemins italiens à pied, jusqu'à Otranto et en a rapporté des pages profondément joyeuses. A chaque chapitre, l'histoire et les histoires des lieux traversés se rencontrent et se racontent. Les découvertes et les émerveillements font place aussi, parfois, aux mauvaises surprises.

Cyprien Mycinski, né en 1988, a passé son enfance à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Normalien, agrégé d’histoire et diplômé de Sciences Po, il est professeur de lycée en région parisienne et journaliste. Au printemps 2015, il a traversé l’Italie à pied, expérience dont il fait le récit dans cet ouvrage.

Sous la plume de Cyprien Mycinski, cet autre est toujours au rendez-vous. Oui, ce livre est une joie ! Jean-Claude Guillebaud
 

Lundi 11 mars 2019 à 19h - Présentation de Il pleut sur le déluge de Tonino Guerra

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions La Barque

Lundi 11 mars 2019 à 19h


Présentation de


IL PLEUT SUR LE DELUGE

de

TONINO GUERRA

(Avec des dessins de l’auteur)


En présence de la traductrice Sophie Royère


Il a été le collaborateur privilégié et le scénariste aimé des plus grands cinéastes italiens, de Fellini à Antonioni, en passant par De Sica, Petri, Rosi ou les Taviani et des immenses Tarkovsky et Angelopolous... Et si nous ne devions citer qu'un seul film, ce serait "Amarcord", pour lequel nous avons une tendresse toute particulière (certains d'entre vous le savent peut-être mais la Libreria porte officiellement le nom de "Libreria Amarcord" !).

Poète, écrivain, dramaturge, scénariste, voilà donc une belle rencontre autour de Tonino Guerra et de ce beau « Il Pleut sur le Déluge ». Un livre qui réveille les sens, qui donne envie d’écouter la musique de ses mots. Des images parfois dramatiques où l’on peut pourtant trouver la beauté absolue, qui éprend, jusqu’à en devenir esclave. Les mots nous rendent gourmands et la couleur locale de sa région, l’Emilie-Romagne, s’ajoute à cette synesthésie qui nous emporte.

La totalité du monde est autour de nous et toutes les choses créées ont les mêmes droits. D’aucuns ont une voix et communiquent par les sons et les mots, d’aucuns s’expriment par les couleurs et les parfums. Vivre est aussi une respiration enclose dans une feuille.

Tonino Guerra naît à Santarcangelo di Romagna en 1920. C’est durant son emprisonnement au camp de Troisdorf que prennent forme ses premières compositions poétiques.

C’est à Pennabilli, petite ville de l’Apennin d’Émilie-Romagne où il s’est retiré dans les années 1990, que Tonino Guerra, compose ce livre : Il pleut sur le déluge. Journal, s’il en est, se déroulant sur les douze mois d’une année, dont les pages, comme l’écrivait Roberto Roversi, «parcourent le temps comme les traces d’un homme sur un terrain d’abord enneigé puis dégelé, puis empli de la ferveur blanche ou dorée d’un été rêvé. » Il poursuivait :

« Il appartient à ce genre de livres auxquels – après les avoir lus – on doit dire merci. »

Nous vous invitons à venir nombreux pour cette soirée, en français mais où l'italien, et peut-être bien le dialecte romagnol, s'inviteront !

Nous terminerons sur un verre amical.

 

Jeudi 7 mars 2019 à 19h - Eleonora Marangoni - Lux

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 7 mars 2019 à 19h

 

ELEONORA MARANGONI

 

LUX

Neri Pozza

En compagnie de Sabine Valici-Bosio

et de Giulio Silvano

 

Ce jeudi, à la Libreria, une jeune romancière à qui nous prédisons un bel avenir ! Eleonora Marangoni est née à Rome, a fait des études littéraires à Paris et travaille aujourd'hui entre l'Italie et la France en tant que directrice artistique dans la communication.
Aujourd'hui c'est donc son premier roman, lauréat de la troisième édition du Prix Neri Pozza, que nous vous proposons, un roman singulier et beau, où l'excentricité londonienne se marie aux lumières méditerranéennes.

Note de l'éditeur
Il existe de nombreux moyens de transformer quelqu'un en fantôme et Thomas Edwards a choisi le sien. Rien ne manque à sa vie : Tom est un jeune italo-anglais de bonne famille, il habite Londres et voyage souvent pour des raisons professionnelles. Architecte, il gère avec succès un cabinet de conception de lumières et depuis presque un an, forme un couple stable avec Ottie Davis, chef dans un restaurant et mère d'un petit garçon de sept ans, Martin. Mais Thomas n'habite le monde qu'en surface : secret et indécis, il laisse sa vie s'écouler sans y penser; le souvenir d'un amour fini est une présence constante et tangible qui illumine les événements et les choses qui l'entourent. Ce souvenir finira par se transformer en une implacable obsession.
L'étrange héritage d'un oncle excentrique oblige Thomas à sortir de son quotidien. Un voyage vers une île du sud de l'Italie, un hôtel au charme décrépi et un week-end imprévu, en compagnie des gens du cru et de quelques étrangers arrivés sur l'île, seront l'occasion parfaite pour redistribuer les cartes, finalement changer de regard sur les choses et faire les comptes avec le passé, cet animal sage et en même temps grotesque qui semble vouloir indiquer le chemin.
Nous vous attendons nombreux pour cette soirée qui se déroulera en italien (traduction en français possible !) et s'achèvera sur un verre amical.


 


Page 7 sur 76

Bannière
Bannière