Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria
Envoyer Imprimer PDF

Mardi 18 décembre 2012 à 19h

 

Rencontre-Signature

avec

 

Eric Valmir

MAGARI

Editions Robert Laffont

 

Chers amis, l'année s'achève et nous vous invitons à cette dernière rencontre avec un amoureux de l'Italie ! Eric Valmir, pendant cinq années, a été correspondant de Radio France à Rome. C'est peu (à son goût!) et c'est beaucoup! En tout cas suffisant pour que ce journaliste, entier, attrape définitivement le virus italophile. Après l'Italie, belle et impossible (Editalie), et Toute une nuit (Editions Robert Laffont) , il publie un roman au beau titre évocateur Magari, roman émouvant où Lorenzo, fils des années 70, entre les copains, le foot, la politique et la famille, nous sert de guide, grave et sensible, dans ces années italiennes si complexes.

 

Ne manquez pas ce rendez-vous !

 

Note de l'éditeur :

«Tout le monde dit que la famille, c'est sacré. En regardant celles qui vivent dans le quartier, à Rome, je me dis que ça doit être vrai. A chaque étage, il y a des cris, des embrassades, des rires, de la musique. Chez nous, on ne s'embrassait pas, ça gueulait politique et j'étais toujours tenu à l'écart.»

En sortant dans la rue ce matin-là, Lorenzo sent gonfler en lui toutes les promesses de l'été, de l'avenir. Alors il traverse sans faire attention. Et ne voit pas la voiture qui surgit au même moment... Étendu sur le bitume, Lorenzo remonte le fil de sa vie. Celle d'un jeune Romain qui a grandi écartelé entre l'intransigeance d'un père communiste ultramilitant, les migraines d'une mère rongée par un drame familial et l'amour d'un grand-père cachant tant bien que mal son passé mussolinien.

De l'assassinat d'Aldo Moro à l'avènement des années Berlusconi, un parcours chaotique marqué par ce sentiment d'incertitude et de résignation, mais aussi de désirs et de rêves enfouis qu'exprime le mot magari («si seulement...»), tel un état d'âme qui se décline à l'infini.

 
Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 12 décembre 2012 à 19h

 

Isabella Palumbo Fossati Casa

INTERIEURS VENITIENS A LA RENAISSANCE

MAISONS, SOCIETE ET CULTURE

Editions Michel De Maule

 

Mercredi 12 décembre, La Libreria reçoit avec un réel plaisir (et grande curiosité !) Isabella Palumbo Fossati Casa qui vient de publier aux Editions Michel de Maule un ouvrage passionnant : qui n'a pas rêvé de posséder les clefs d'une demeure vénitienne ?! L'auteur, infatigable chercheuse, nous invite dans l'intimité des maisons de la Venise au XVIe siècle et, avec minutie, nous dévoile leurs secrets.

 

Venise, la città nobilissima et singolare est alors à son apogée artistique et économique. Les voyageurs envient sa qualité de vie, son esprit de liberté. Le cosmopolitisme triomphe. À la lecture de plus de six cents inventaires, Isabella Palumbo Fossati Casa ouvre toutes les portes des demeures qu’elles soient nobles ou populaires, sort les objets des coffres. On pénètre ainsi dans les maisons des avocats et des médecins, dans celles des marchands ou des patriciens... Défile alors devant nous la vie sociale, familiale et culturelle des Vénitiens, empreinte d’une diversité et d’une vitalité unique.


Après des études de Lettres et d’Histoire à l’Université de Venise, Isabella Palumbo Fossati Casa a obtenu un doctorat d’Histoire à l’École des Hautes Études en Sciences sociales de Paris, avec une thèse sur la maison et la société vénitiennes à la fin du XVIe siècle. Spécialiste de l’histoire culturelle, elle travaille aussi sur les relations artistiques, commerciales et linguistiques entre Venise et la Méditerranée orientale. Auteur d’une quarantaine d’articles, elle est maître de conférence d’italien à l’université de Picardie-Amiens.

 

La rencontre se terminera sur un petit apéritif aux saveurs de Venise !


 
Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 6 décembre 2012 à 19h

 

Rencontre avec

Enzo Barnabà

MORT AUX ITALIENS

1893 le massacre d'Aigues-Mortes

Editalie

En présence  de Gérard Noiriel, historien et directeur d'études à l'EHESS

1893, le massacre d'Aigues Mortes... Cet événement peu connu de l'histoire des relations franco-italiennes a déjà été abordé à La Libreria en compagnie justement de Gérard Noiriel ainsi qu'avec Patrick Pineau (qui nous avait présenté la pièce de Serge Valletti "Sale Août"). Et nous y revenons avec un intérêt renouvelé ! Enzo Barnabà est sicilien, et c'est avant tout un passionné... Il a été professeur de français et de la littérature française en Italie et d'italien en France (Université d’Aix-en-Provence) et s’intéresse depuis longtemps au massacre d'Aigues-Mortes : en 1993, il a publié, en France et en Italie, le premier livre consacré à ce sujet. Le devoir de mémoire n'est pas pour lui une vaine formule ! Enzo Barnabà est aussi romancier : l’Afrique noire lui a inspiré un roman (« Le Ventre du Python », Editions de l’Aube, 2007 / « Il Ventre del Pitone ». EMI, 2010) et un recueil de récits écrits avec Serge Latouche (« Sortilegi », Bollati Boringhieri, 2008 / « Le crocodile du Bas-Congo », Aden, 2012).

Il sera donc question le 6 décembre prochain de ce que furent les relations en l'Italie et la France mais aussi de leur actualité et bien sûr du toujours brûlant sujet de l'immigration.

Venez nombreux !

 
Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 29 novembre 2012 à 19h


Soirée Edoardo Sanguineti

Lecture-présentation en compagnie de

Jacques Darras, écrivain, poète et traducteur (notamment de Alda Merini),

Isabel Violante, maître de conférences en langue et culture italienne à Paris I-Sorbonne et traductrice,

Maurizio Puppo, écrivain, gênois et fin connaisseur de l'oeuvre

et avec l'aimable participation de Michele Canonica,

président du Comité de Paris de la Società Dante Alighieri,

 

La Libreria a le très grand plaisir de vous convier à une soirée spéciale : un petit groupe éclectique réuni par un même emballement vous propose de découvrir ou d'approfondir votre connaissance d'un personnage unique et inclassable dans le panorama littéraire italien : Edoardo Sanguineti.

Figure de proue du mouvement littéraire connu sous le nom de néo-avant-garde, Edoardo Sanguineti, professeur de littéraire italienne à l'Université de Gênes, sa ville natale, peut être considéré comme un cas à part dans la culture et la littérature italiennes contemporaines en raison de la diversité de son activité et de ses intérêts. Romancier, poète, dramaturge, auteur d'adaptations théâtrales, notamment du Roland Furieux pour Luca Ronconi, critique, journaliste, théoricien, Sanguineti serait à définir plutôt comme un intellectuel abordant tout à tour toutes les formes d'écriture que comme un écrivain ou un simple érudit.

Au vu de l'enthousiasme communicatif des différents intervenants, la soirée risque fort d'être tonique !  Elle s'achèvera sur un verre amical...

 
Envoyer Imprimer PDF

Vendredi 23 novembre 2012 à 19h

 

Walter Siti

Leçons de nu

Editions Verdier

en présence de Martin Rueff, directeur de la collection "Terra d'Altri" aux Editions Verdier

et de sa traductrice, Martine Segonds-Bauer

 

 

L'équipe de La Libreria est très fière de vous proposer cette rencontre avec le grand écrivain italien contemporain, Walter Siti. L'occasion nous en est donnée par les éditions Verdier et par la toujours excellente collection de littérature italienne, fondée en 1987 par Bernard Simeone et Philippe Renard, et actuellement dirigée par Martin Rueff, Terra d'Altri, qui propose donc cette première traduction en français d'un roman de Walter Siti, Leçons de nu.

Walter Siti est né à Modène (au nord de la Toscane) en 1947. Il s’est formé à l’École normale supérieure de Pise où il a enseigné la littérature. Critique raffiné et pugnace, on lui doit plusieurs essais importants consacrés à la poésie italienne. Il a dirigé l’édition des œuvres complètes de Pasolini dans la collection des Meridiani.

C’est à partir des années quatre-vingt-dix que commence sa « seconde carrière » : celle du romancier. La publication de Leçons de nu (Scuola di nudo) chez Einaudi en 1994 marque en effet un véritable tournant. C’est le premier volume d’une œuvre féconde : huit romans et de nombreux récits ont paru à ce jour. Parmi les écrivains de sa génération, il est aujourd’hui reconnu comme « celui qui possède le plus profondément l’art du roman ».

Son tout dernier roman Resistere non serve a niente est sorti cette année chez Rizzoli.

La rencontre se déroulera en français et en italien.

Bibliographie sélective:

  • Scuola di nudoEinaudi, Torino, 1994
  • Un dolore normaleEinaudi, Torino, 1999
  • La magnifica merce, Einaudi, Torino, 2004
  • Troppi paradisi, Einaudi, Torino, 2006
  • Il contagioArnoldo Mondadori Editore, Milano, 2008
  • Autopsia dell'ossessione, Arnoldo Mondadori Editore, Milano, 2010
  • Resistere non serve a niente, Rizzoli, Milano, 2012


 


Page 64 sur 79

Bannière
Bannière