Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria

Jeudi 18 janvier 2018 à 19h - Manuele Fior et Alessandro Tota

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 18 janvier 2018 à 19h


MANUELE FIOR et ALESSANDRO TOTA

 

L'OR DES MIRAGES - CHARLES

 

Mercredi 8 novembre 2017 à 19h - Ilaria Gaspari - L'éthique de l'aquarium

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions de Grenelle

Mercredi 8 novembre 2017 à 19h


ILARIA GASPARI


L'ETHIQUE DE L'AQUARIUM

Etica dell'acquario

Editions de Grenelle - Voland Edizioni

traduit par Marie-Odile Volpoet

En compagnie de Sabine Valici-Bosio

Nouvelle maison d'édition et nouvelle auteur ce soir à La Libreria ! Ilaria Gaspari est milanaise, diplômée de philosophie à l'Ecole Normale de Pise et c'est à Paris qu'elle a écrit sa thèse de doctorat. "L'éthique de l'aquarium" est son premier roman et on vous emmène à Pise avec elle. Un roman intrigant dans les eaux troubles de la jeunesse, plein de noirceur et de cahots.

Quand Gaia fait retour à Pise, dix ans après la fin de l'université, rien ne semble avoir changé. Et pourtant, tout est différent. L'automne est sombre et pluvieux; parmi les ruelles oubliées de la ville, dans les couloirs du collège éventré par les travaux de rénovation, au cours des soirées sur la promenade à la mer et les après-midi dans les chambres d'un vieil hôtel, Gaia retrouve ses amis d'autrefois et son amour du temps de l'université. Il paraît enfin possible de se retrouver; mais sur cette rencontre inattendue pèsent les années qui se sont écoulées, la distance et la mort d'une ancienne camarade et collègue, Virginia, décédée dans des circonstances mystérieuses. Parmi les quatre vieux amis se déploient la tentation perpétuelle de se trahir, les mensonges d'un amour interrompu mais peut-être jamais fini, et le sens de culpabilité pour une mort qui remonte à il y a dix ans. L'enquête sur le mystérieux suicide de Virginia lève le voile sur les relations et les équilibres dangereux au sein de l'École Normale de Pise où, comme dans un aquarium, les étudiants nagent en cercles, toujours sous les yeux des autres, dans une compétition parfois impitoyable qui voit fleurir, par conformisme ou par rébellion, des amitiés, des amours, des rivalités. Les souvenirs cachés et les obsessions de l'aquarium remontent à la surface pendant que Gaia – que l'on découvre être suspectée d'avoir poussé Virginia à mettre fin à ses jours – essaie désespérément de renouer les liens avec un passé jamais oublié, enterré sous un tas de mensonges.

La soirée se déroulera en italien (et en français) et s'achèvera sur un verre amical.


 

Mardi 7 novembre 2017 à 19h - Sergio Staino

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec l'Association Democratici Paris

Mardi 7 novembre 2017 à 19h


SERGIO STAINO (Eskiusè muà !) en visite à Paris

Sergio Staino à la Libreria ! Depuis Linus à la fin des années 70 à la direction de L'Unità, longue carrière pour ce toscan, architecte de formation, papa du célèbre Bobò (apparu dans tous les grands journaux italiens, de l'Espresso à Repubblica en passant par le Corriere), créature qui lui ressemble beaucoup et à laquelle nous sommes tout particulièrement attachés. Bobò et sa petite famille ont suivi l'évolution de la gauche italienne et il en sera bien sûr question lors de cette soirée.

Nous vous attendons très nombreux autour de Sergio Staino.

La soirée se déroulera en italien et s'achèvera sur un verre de vin.


 

Jeudi 19 octobre 2017 à 19h - Sarah Rey - Les larmes de Rome

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions Anamosa

Jeudi 19 octobre 2017 à 19h


SARAH REY


LES LARMES DE ROME

Le pouvoir de pleurer dans l'Antiquité

Editions Anamosa

Les romains avaient la larme facile et nous vous convions à venir le découvrir par vous-mêmes. Sarah Rey, maître de conférences en histoire ancienne à l'Université de Valenciennes, a tiré de ces larmes et de leur pouvoir un essai passionnant.

Des chevaux pleurent sur les rives du Rubicon. Ils errent le long du fleuve. Le meurtre de César est annoncé. Ce prodige rapporté par Suétone le suggère : les larmes coulent en abondance chez les Romains. Elles sont même un adjuvant incontournable du politique, l’arme privilégiée des orateurs et le moyen de se distinguer du vulgaire. Les empereurs, le peuple, les sénateurs, les soldats pleurent. Débats publics, procès ou ambassades, tout est prétexte aux déversements d’émotions. Souvent dépeints en guerriers impitoyables, les Romains sont trop rarement montrés dans leurs moments de fragilité ou d’égarement. Ils construisent des routes, des ponts et des villes, bâtissent un empire, mais ne s’abaissent pas à pleurer, pense-t-on. Leur mauvaise réputation de rudesse a jusque-là découragé toute enquête générale sur leurs larmes, là où les lamentations des héros grecs ont déjà fait couler beaucoup d’encre.

Dans cette histoire inversée de la force romaine, il faut accepter de ne pas s’y reconnaître, de perdre pied. Le parcours que propose ce livre est ainsi celui d’un paradoxe : saisir l’étrangeté de ces larmes d’hier si semblables aux nôtres, c’est aussi comprendre qu’elles n’ont rien de celles d’aujourd’hui.

Une originale et dépaysante plongée dans les comportements sociaux de ces conquérants sentimentaux.

Sarah Rey a consacré plusieurs de ses travaux à l’historiographie, ancienne et moderne. Elle s’intéresse aussi à l’histoire sociale et religieuse de la Rome antique.

La soirée se déroulera en français et nous terminerons sur un verre amical.

 

Mardi 17 octobre 2017 à 19h - Lorenza Foschini - La Princesse de Bakounine

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions La Table Ronde

Mardi 17 octobre 2017 à 19h


LORENZA FOSCHINI


LA PRINCESSE DE BAKOUNINE

Zoé, la principessa che incanto' Bakunin

Editions La Table Ronde/ Edizioni Mondadori

Collection Quai Voltaire

Traduction de Karine Degliame-O'Keeffe

Une belle soirée autour de deux personnages singuliers, que tout opposait, si ce n'est leur Russie natale, leur goût de la liberté et leur exil, volontaire pour l'une, certainement moins pour l'autre, sous le si beau ciel d'Ischia. Venez nombreux écouter Lorenza Foschini, qui après nous avoir régalé avec"le manteau de Proust", est l'auteur de ce roman mêlant élégamment et intelligemment petite et grande histoire pour notre grand bonheur de lecteurs!

Zoé Obolenskaïa appartient à la très haute noblesse russe. Mariée à un prince insipide, mère aimante de cinq enfants, la princesse se sent à l'étroit à la cour du tsar. Dans les années 1860, elle trouve enfin une excuse pour prendre le large et embarque pour l'Italie. Après un séjour à Venise, Zoé établit ses quartiers à Naples, où elle fait la connaissance d'un autre Russe en exil, Mikhaïl Bakounine, l'anarchiste qui fait trembler l'Europe. Alors que tout a l'air de séparer cette héritière richissime et ce rescapé des camps de Sibérie à la mise négligée et à la carrure d'ours, les deux se lient instantanément d'une amitié qui prend parfois l'allure d'une relation amoureuse. Conquise par les discours du révolutionnaire, la princesse embrasse peu à peu sa cause et devient l'un des piliers du mouvement anarchiste européen, finançant Bakounine et ses disciples.

Lorenza Foschini reconstruit la figure complexe de celle qui inspira à Tolstoï Anna Karénine et à Henry James La Princesse Casamassima. Une histoire captivante qui reflète les conflits et les passions d'une époque.

Née à Naples en 1949, Lorenza Foschini vit à Rome. Journaliste et écrivain, elle a été présentatrice des principales éditions du journal télévisé TG2. Passionnée de littérature et grande lectrice de Proust, elle a traduit du français Retour à Guermantes, un recueil d'inédits proustiens.

La rencontre se déroulera dans les deux langues et s'achèvera sur un verre amical.

 


Page 2 sur 61

Bannière
Bannière