Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria

Jeudi 7 mars 2019 à 19h - Eleonora Marangoni - Lux

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 7 mars 2019 à 19h

 

ELEONORA MARANGONI

 

LUX

Neri Pozza Editore

 

Ci sono molti modi di trasformare qualcuno in un fantasma, e Thomas Edwards si è scelto il suo. La sua vita non ha proprio niente che non va: Tom è un giovane italoinglese di buona famiglia, che abita a Londra e viaggia spesso per lavoro. Architetto, gestisce con successo uno studio di light design, e da quasi un anno fa coppia fissa con Ottie Davis, una chef in carriera con un figlio di sette anni, Martin. Ma Thomas abita il mondo solo in superficie: schivo e in parte irrisolto, lascia che la vita scorra senza pensarci troppo; il suo ricordo di un amore finito, quello per Sophie Selwood, è una presenza costante e tangibile, che illumina gli eventi e le cose che lo circondano, e ci racconta di come l’amore, o il ricordo dell’amore, possano trasformarsi in una composta e implacabile ossessione.

Una strana eredità da parte di un eccentrico zio costringe Thomas a uscire dalla quotidianità. Un viaggio verso un’isola del sud Italia, un albergo affascinante e malandato e un fine settimana imprevisto – in compagnia della gente del posto e degli altri forestieri giunti a loro volta sull’isola – saranno l’occasione perfetta per sparigliare le carte, guardare le cose da un altro punto di vista e fare finalmente i conti con il passato, questo animale saggio e al contempo grottesco che sembra sempre volerci indicare la strada.

 

 

Lundi 11 mars 2019 à 19h - Présentation de Il pleut sur le déluge de Tonino Guerra

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions La Barque

Lundi 11 mars 2019 à 19h

 

Présentation de


IL PLEUT SUR LE DELUGE

de

TONINO GUERRA

(Avec des dessins de l’auteur)

Traduction de Sophie Royère

 

La totalité du monde est autour de nous et toutes les choses créées ont les mêmes droits. D’aucuns ont une voix et communiquent par les sons et les mots, d’aucuns s’expriment par les couleurs et les parfums. Vivre est aussi une respiration enclose dans une feuille.

Tonino Guerra naît à Santarcangelo di Romagna en 1920. C’est durant son emprisonnement au camp de Troisdorf que prennent forme ses premières compositions poétiques.

Installé à Rome au début des années 1950, il travaille en tant que scénariste auprès de Fellini, Antonioni, De Sica, Petri, puis Tarkovsky qu’il accueillit en Italie, Rosi, les frères Taviani, Angelopoulos...

Dans les années 1980, il retourne à Santarcangelo et poursuit son activité de poète, d’auteur pour le théâtre, de scénariste et de peintre.

C’est à Pennabilli, petite ville de l’Apennin d’Émilie-Romagne où il s’est retiré dans les années 1990, que Tonino Guerra, compose ce livre : Il pleut sur le déluge. Journal, s’il en est, se déroulant sur les douze mois d’une année, dont les pages, comme l’écrivait Roberto Roversi, « parcourent le temps comme les traces d’un homme sur un terrain d’abord enneigé puis dégelé, puis empli de la ferveur blanche ou dorée d’un été rêvé. »

« Il appartient, poursuivait-il, à ce genre de livres auxquels – après les avoir lus – on doit dire merci. »

 

Jeudi 14 mars 2019 à 19h - Cyprien Mycinski - La Via Francigena

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 14 mars 2019 à 19h

 

CYPRIEN MYCINSKI

 

LA VIA FRANCIGENA

Traverser l'Italie à pied


Salvator

Préfacé par Jean-Claude Guillebaud

 

Sillonnant l’Italie à pied, Cyprien Mycinski rapporte de cette épreuve consentie, des pages profondément joyeuses.

J’aurais aimé écrire pleines d’espérance, s’il ne m’avait pas devancé en citant ces lignes de Georges Bernanos : « Qui n’a pas vu la route, à l’aube, entre deux rangées d’arbres, toute fraîche, toute vivante, ne sait pas ce que c’est que l’espérance ». Comme c’est juste ! Si toute pérégrination aventureuse nous conduit d’abord vers l’autre, c’est vers un « autre » compris non pas dans son irréductible différence mais dans sa proximité, et même dans sa fraternité.

Sous la plume de Cyprien Mycinski, cet autre est toujours au rendez-vous. Oui, ce livre est une joie ! Jean-Claude Guillebaud

Cyprien Mycinski, né en 1988, a passé son enfance à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Normalien, agrégé d’histoire et diplômé de Sciences Po, il est professeur de lycée en région parisienne et journaliste. Au printemps 2015, il a traversé l’Italie à pied, expérience dont il fait le récit dans cet ouvrage
 

Mardi 19 mars 2019 à 19h - Antonio Gibelli - 26 marzo 1994

Envoyer Imprimer PDF

Mardi 19 mars 2019 à 19h

 

ANTONIO GIBELLI

 

26 Marzo 1994

Laterza Editore

En compagnie de Jean-Charles Vegliante

Nove minuti. In nove minuti si condensa un passaggio chiave della storia italiana, definito di volta in volta come transizione dalla Prima alla Seconda Repubblica, o dalla ‘repubblica dei partiti’ all’epoca dei movimenti dominati da leader carismatici e improntati alla ‘demagogia’. Da questo momento il sistema politico italiano cessa di essere quello che è stato per circa mezzo secolo. Gli stessi fondamenti etico-politici dell’Italia repubblicana nata dalla tragedia della seconda guerra mondiale, dal crollo del regime fascista e dalla Resistenza sembrano per la prima volta messi in discussione alla radice, oscurati se non proprio manomessi.

Alle 17.30 del 26 gennaio 1994, Silvio Berlusconi fa la sua apparizione sugli schermi tv attraverso una delle tre grandi reti di sua proprietà. Esibendo un sorriso affabile, seduto dietro una scrivania, sullo sfondo una libreria con foto di famiglia, pronuncia un appello rivolto a tutti gli italiani. Il discorso dura circa 9 minuti e 30 secondi. Oltre 26 milioni di telespettatori sono raggiunti dal messaggio. È l’esordio di un terremoto politico. Di lì a poco l’imprenditore lombardo, proprietario di una mitica squadra di calcio e padrone di mezzo sistema televisivo, conquisterà la maggioranza parlamentare, divenendo capo del governo. Quella del 26 gennaio 1994 non è stata una battaglia campale, non la deposizione di un despota o una dichiarazione di guerra, un regicidio o il passaggio da una monarchia a una repubblica. Formalmente neppure un colpo di Stato. Nelle ore cruciali che qui ricostruiamo non si muovono truppe, non si decapitano condottieri, non si firmano patti: si definiscono gli sfondi di un set, i minuti e i secondi di un passaggio sugli schermi televisivi. Nondimeno, con quell’apparizione comincia una nuova era, che ha caratterizzato la storia dei sistemi politici. Una forma sfigurata e truccata di democrazia, che gli antichi chiamavano demagogia e taluni chiamano oggi populismo dell’audience: dominio di leader che pretendono di essere l’incarnazione del popolo e tendono all’esercizio di un potere affidato alla comunicazione semplificata e istantanea dei media di massa. Dalla tv ai social.

 

Vendredi 11 janvier 2019 à 19h - Carnets de Goliarda Sapienza

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions Le Tripode

Vendredi 11 janvier 2019 à 19h

 

Soirée GOLIARDA SAPIENZA

 

CARNETS

En compagnie de Angelo Maria Pellegrino et de Nathalie Castagné, sa traductrice

avec  la participation de Sabine Valici-Bosio

 

Quelle meilleure façon de démarrer l'année pour la Libreria ?! A l'occasion de la sortie des "Carnets" de Goliarda Sapienza, Angelo Maria Pellegrino, son compagnon pendant plus de 20 ans, est de passage à Paris et en compagnie de sa traductrice, Nathalie Castagné, viendra nous parler d'elle et de son oeuvre, désormais à compter au nombre des chefs d'oeuvre de la littérature italienne contemporaine.

En 1976, Goliarda Sapienza en a fini avec l’écriture de L’Art de la joie : dix ans de sa vie viennent de trouver leur conclusion. Réduite à une grande précarité financière, l’écrivaine ressort de cette aventure épuisée.

Commence alors pour elle, tout d’abord de façon anodine, le projet d’écrire au fil des jours ses pensées dans un carnet. Ce qu’elle ignore, c’est qu’elle poursuivra ce projet durant vingt ans, jusqu’à sa mort en 1996, remplissant ainsi près de 8 000 pages réparties sur plus d’une quarantaine de carnets.

Et c’est un chemin de vie, fuyant l’arrogance des certitudes, qu’elle choisit d’emprunter et que l’on voit se dessiner au gré des pages, à mille lieues de toute sensiblerie : « Si tu ne travailles pas, ça veut dire que tu es une conne comme tant d’autres, qui lisent des choses, en tirent des idées de vie positives et puis n’en font rien. Et toi, Goliarda, l’histoire de Modesta, tu l’as lue, ou pas ? Apprends d’elle, et suis ton chemin. » (Carnets, janvier 1979)

Exceptionnel par son ampleur et sa vérité, ce journal est désormais considéré comme l’autre grand chef-d’œuvre de Goliarda Sapienza.

Goliarda Sapienza (1924-1996) est née à Catane. Elle ne trouve la reconnaissance qu’après sa mort, avec le succès en 2005 de la traduction en France du roman L’Art de la joie.

Le Tripode s'est engagé dans la publication de ses œuvres complètes.

La rencontre s'achèvera sur un verre amical.



 


Page 2 sur 70

Bannière
Bannière