Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Blog de La Libreria

Vendredi 13 décembre 2019 à 19h - Stefania Limiti et Alessandro Giacone

Envoyer Imprimer PDF

Vendredi 13 décembre 2019 à 19h

 

Rencontre avec


STEFANIA LIMITI

ALESSANDRO GIACONE

 

Edizioni Chiarelettere

avec Riccardo Antoniani

50 anni dall'attentato di Piazza Fontana

 

Mercredi 20 novembre 2019 à 19h - Emmanuelle Mourareau - Dictionnaire délicieux de l'Italie

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec les Editions du Pétrin

Mercredi 20 novembre 2019 à 19h

 

Rencontre avec


EMMANUELLE MOURAREAU

pour son

Dictionnaire délicieux de l'Italie

Editions du Pétrin

C'est la Semaine de la Cuisine Italienne dans le Monde et nous allons la fêter dignement avec la délicieuse Emmanuelle Mourareau et son non moins délicieux dictionnaire, pétillant d'érudition ! Fine plume, Emmanuelle a créé en 2013 les Editions du Pétrin et lancé la collection des Petits Précis en P de la gastronomie italienne (nous avions présenté à la Libreria celui sur la Pasta concocté par Stefano Palombari).

Saviez-vous que « Barbagliata », en plus de baptiser la boisson chocolatée milanaise, fut le nom du plus grand impresario que le XIXe siècle ait donné à l’opéra? Qu’au XVe siècle, l’économie du baccalà jeta les fondements du capitalisme? Que Cavour s’abreuva de bicerin en planchant sur l’unité politique du pays? Et qu’au XIXe siècle encore, la culture de la bergamote fit de Reggio Calabria la Manchester du Sud? Saviez-vous que les cantucci doivent leur notoriété à l’Exposition universelle de Paris de 1867? Que le caviar de Venise doit la sienne à la communauté juive de Ferrare? Et qu’à Crémone, la mostarda fait sérieusement de l’ombre à Stradivarius? Avec ses cinquante entrées, le Dictionnaire Délicieux de l’Italie vous régalera d’anecdotes, de légendes et de vérités gourmandes. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

La rencontre se déroulera en français (mais l'italien s'y invitera bien sûr !) et s'achèvera sur un verre amical.

 

Jeudi 14 novembre 2019 à 19h - Valerio Mieli - Dix hivers à Venise

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec Massot Editions

Jeudi 14 novembre 2019 à 19h

 

Rencontre avec


VALERIO MIELI

pour

Dix hivers à Venise

Massot Editions

traduit par Laurent Lombard

Une rencontre amoureuse avec pour toile de fond Venise : nous sommes forcément partants et enchantés de rencontrer Valerio Mieli qui passe de la littérature au cinéma avec bonheur depuis quelques années.

Lorsque Camilla et Silvestro se croisent pour la première fois, ils se regardent mais ne s’apprécient pas vraiment. Il est farceur et dilettante, elle est studieuse et solitaire. Mais, désormais seuls sur un vaporetto sur les eaux brumeuses de Venise, l’alchimie opère. Et voilà, c’est parti pour dix années à se croiser, se revoir, se chercher, s’éviter, se perdre, se rater entre Venise et Moscou. Des jeunes années pas forcément perdues, où chacun des personnages tente de devenir adulte, et où chante l’imperfection de la vraie vie qui ne tombe jamais juste. Entre hésitation et rendez-vous manqués, leurs chemins se scelleront-ils enfin ?

Né à Rome en 1978, Valerio Mieli est un écrivain, réalisateur et scénariste franco-italien. Il est membre de l’Accademia del cinema italiano, de l’Académie européenne du cinéma et a fait partie du jury des premiers films au Festival international du film de Rome. Il remporte le David di Donatello et le Ruban d’argent du meilleur nouveau réalisateur avec Dix hivers à Venise, adaptation de son roman dont il signe le scénario et la réalisation. En 2019, sort en salle son nouveau film, Ricordi ?, qui est salué par la critique. Il vit actuellement entre Rome et Paris.

La soirée se déroulera entre italien et français et s'achèvera sur un verre amical.



 

Jeudi 7 novembre 2019 à 19h - Olivier Tosseri - La folie D'Annunzio

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 7 novembre 2019 à 19h

 

Rencontre avec


OLIVIER TOSSERI

pour

La folie D'Annunzio

L'affaire de Fiume (1919-1920)


Editions Buchet-Chastel

En compagnie de Paolo Levi, journaliste-correspondant de la Stampa et de l'Ansa

Nous sommes très heureux de recevoir Olivier Tosseri, jeune journaliste et écrivain en poste à Rome comme correspondant de plusieurs médias français, qui s'est passionné pour un épisode fascinant de l'histoire italienne et pour son non-moins fascinant protagoniste, Gabriele D'Annunzio.

Nous sommes en septembre 1919. L'Europe respire à nouveau l'air pur de la paix. Alors que les armes se taisent et que ses frontières sont redessinées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, en Italie on crie à l'injustice. Un dandy poète soldat, Gabriele D'Annunzio dénonce la "Victoire mutilée" de son pays qui espérait obtenir bien plus de l'effondrement de l'Autriche-Hongrie. Engagé volontaire, le héraut du nationalisme italien est également un héros de guerre par ses actions d'éclat.

Il met sa verve, son charisme et sa gloire au service de la cause de Fiume. Ce port de la côte dalmate, peuplé d'Italiens et entouré de Slaves, devient la pierre d'achoppement entre l'Italie et le futur royaume de Yougoslavie. Les grandes puissances refusent de prendre parti et veulent en faire une "ville libre", Gabriele D'Annunzio va la libérer. A la tête d'une poignée de conjurés, de vétérans et de troupes de choc il s'empare de Fiume le 12 septembre 1919.

Pas un coup de feu n'a été tiré ni une goutte de sang n'a été versée. C'est le début d'une épopée politique et artistique qui va durer quinze mois. La liste de ceux qui accourent pour y participer ne cesse de s'allonger : futuristes, anarchistes, syndicalistes révolutionnaires, artistes, aventuriers en tout genre. On y parle libération des peuples opprimés et on y vit la libération sexuelle, on pratique le végétarisme et le naturisme en consommant des narcotiques...
Le laboratoire du XXe siècle avec ses passions et ses utopies. Sexe, Drogues et Fox Trot. Les Années folles commencent à Fiume.

Olivier Tosseri est journaliste à Rome. Il est correspondant du quotidien Les Échos, du Journal des Arts et collabore avec Radio France. Il est l’auteur – avec Arnaud Gonzague – d’un roman noir Le Bal des hommes (Robert Laffont, 2014).

La rencontre se déroulera en français et s'achèvera sur un verre amical.

 

Jeudi 17 octobre 2019 à 19h - Marcello Simonetta - Les renards et les lions

Envoyer Imprimer PDF

Jeudi 17 octobre 2019 à 19h

 

Rencontre avec


MARCELLO SIMONETTA

pour

Les renards et les lions

Les Médicis, Machiavel et la ruine de l'Italie

Albin Michel - Rizzoli

Traduction de Pauline Colonna d'Istria

En compagnie de Sabine Valici-Bosio

Nous ne saurions que trop vous recommander de venir écouter ce soir Marcello Simonetta : sa passion pour l'histoire et ses mystères est contagieuse ! Après le passionnant "l'Enigme Montefeltro", il poursuit son enquête sur la grande famille florentine des Médicis et son deuxième opus vient de sortir en traduction française chez Albin Michel. Son regard acéré et profond sur ce clan puissant s'il en fut nous a séduit et troublé.

Quel fut le destin de la lignée de Laurent de Médicis ? De ces trois fils, Pierre était dit le Fou, Julien le Bon, qui fut peut-être l’amant de Mona Lisa, et Jean le Sage ou le Renard, qui devint le pape Léon X et dont la réputation de sagesse et de générosité dissimulait en réalité une soif de pouvoir et une férocité sans bornes. Exhumant, après des années de recherche, d’obscures archives, Marcello Simonetta nous fait pénétrer dans les coulisses de la célèbre dynastie florentine, depuis la mort de Laurent le Magnifique en 1492 jusqu’au sac de Rome par Charles Quint en 1527, depuis l’apogée de cette génération de grands mécènes et d’habiles politiciens jusqu’à sa faillite finale. À travers une galerie de portraits pittoresques de ducs et de cardinaux, de banquiers et d’aventuriers, de politiciens et de philosophes, de courtisans et de bouffons, Marcello Simonetta dresse le tableau d’une Italie renaissante qui, sous le vernis étincelant des arts, du faste et de la religion, est le théâtre d’une vie politique orageuse et corrompue, où s’affrontent les personnages les plus rusés et les plus léonins.  Sous le regard critique de Machiavel, les protagonistes de cette fresque aux allures de roman policier sur les mystères de la Renaissance nous révèlent que, si les Borgia ont été de fiers serviteurs du mal, les Médicis, eux, furent d’hypocrites apôtres du bien.

La rencontre naviguera entre l'italien et le français et s'achèvera sur un verre amical.

 


Page 2 sur 76

Bannière
Bannière