Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home

Mardi 23 septembre 2014 - Andrea Inglese - Lettere alla reinserzione culturale del disoccupato

Envoyer Imprimer PDF

Mardi 23 septembre 2014 à 19h

 

Présentation et Lecture

 

ANDREA INGLESE


LETTERE ALLA REINSERZIONE CULTURALE DEL DISOCCUPATO

Edizioni Italic-Pequod, 2013

&

LETTRES A LA REINSERTION CULTURELLE DU CHOMEUR

Traduction de Stéphane Bouquet, Ed. Nous, 2013


avec la participation d'Isabel Violante, universitaire et traductrice

et de Stéphane Bouquet, traducteur et poète


 

La Libreria a le plaisir de recevoir ce mardi Andrea Inglese (Turin, 1967), poète, essayiste et traducteur, qui vit actuellement à Paris. Et c'est un livre singulier qui nous intéresse ce soir : Lettres à la Réinsertion Culturelle du Chômeur se présente comme une correspondance en vers dont on connait les dix-sept lettres envoyées par l’expéditeur. Celui-ci est vraisemblablement un homme au chômage et il s’adresse à une entité aux contours vagues, la « Réinsertion Culturelle du Chômeur », qui aurait comme tâche une dérisoire intégration du chômeur à la vie culturelle. Cette « Réinsertion » oscille entre le côté abstrait et anonyme d’une institution et celui concret et humain d’un fonctionnaire, à qui l’expéditeur prête des traits féminins. A partir de cette double ambiguïté – un échange épistolaire qui n’a peut-être pas eu lieu et un destinataire à l’identité incertaine –, le texte dans son ensemble acquiert une nature fantasmatique : l’argument même des lettres apparaît fuyant et instable. De quoi veut parler le chômeur ? D'une déception amoureuse déchirante, de sa santé psychique, de son identité sociale incertaine, de son dégoût du travail ? En tout cas, la femme fonctionnaire subit au cours de cette correspondance un processus d’érotisation, finissant par acquérir le caractère hautain et énigmatique de la dame-suzeraine d’une certaine poésie médiévale.

Parmi les livres de poésie d'Andrea Inglese : Prove d'inconsistenza dans F. Buffoni (éd.), VI Quaderno italiano (Marcos y Marcos, 1998), Inventari (Zona, 2001), Colonne d'aveugles (traduit de l'italien par Pascal Leclerq, le Clou dans le fer, 2007), La distrazione (Sossella, 2008, prix Montano 2009), La grande Anitra (Oedipus, 2013). Il a aussi publié des livres de proses : Prati/Pelouses (traduction de l'italien par Laurent Grisel, Eric Houser et Magali Amougou, La Camera Verde, 2007), Prosa in prosa (Le Lettere, 2009), Quando Kubrick invento la fantascienza (La Camera Verde, 2011) et Commiato da Andromeda (Valigie Rosse, prix Ciampi 2011).

Des traductions en français de ses poèmes et proses ont paru dans Action Poétique, If, Atelier du Roman, Nioques, Inuits et Remue.net.

Il a dirigé et traduit l’anthologie italienne de Jean-Jacques Viton Il commento definitivo. Poesie 1984-2008 (Metauro éditions, 2009). Il a aussi traduit en italien Boris Vian, Caroline Dubois, Antoine Volodine, Jérôme Mauche, Nathalie Quintane, Laurent Grisel, Virginie Poitrasson, Stéphane Bouquet, Pascal Leclercq, Liliane Giraudon et Vincent Tholomé.

Il est rédacteur du mensuel d'intervention culturelle Alfabeta2, membre du blog collectif Nazioneindiana (www.nazioneindiana.com) et du site GAMMM literature / criticism/ installation(s) / research (gammm.org). Il collabore aux pages culturelles du quotidien Il Manifesto.

Il a été écrivain résident pour l'année 2010-2011 de la Région Île de France. L'installation-performance basée sur le livre Lettres à la Réinsertion Culturelle du Chômeur et réalisée avec les musiciens électroniques Giovanni Cospito et Stefano delle Monache a été sélectionnée au Festival international de Berlin SOUNDOUT ! New ways of presenting literature (2014).

Et nous finirons la soirée sur un verre de vin !