Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Les Rencontres passées Rencontres 2016 Mercredi 1er juin 2016 à 19h - Olivier Favier - Chroniques d'exil et d'hospitalité, vies de migrants, ici et ailleurs

Mercredi 1er juin 2016 à 19h - Olivier Favier - Chroniques d'exil et d'hospitalité, vies de migrants, ici et ailleurs

Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 1er juin 2016 à 19h

 

OLIVIER FAVIER

 

Chroniques d'exil et d'hospitalité

Vies de migrants, ici et ailleurs


Editions Le Passager Clandestin

 

Il y a dix ans, nous organisions notre première rencontre à la Libreria avec Olivier Favier, traducteur à l'époque du  très beau "le disparu de Marburg" du grand historien, spécialiste de l'histoire orale, Nuto Revelli. Dix ans plus tard, c'est son propre livre qu'Olivier vient nous présenter, un livre important pour lui comme pour nous. Il nous raconte comment des adolescents, des hommes, des femmes défient la mort, et souvent à plusieurs reprises, dans le seul espoir d'une vie meilleure.

On ne trouvera pas dans ce livre d'invitation à la pitié. Dès le premier article, le lecteur est amené à faire le chemin depuis .l'autre côté, à suivre les pas de celui qui part, à l'écouter expliquer ses raisons, ses rêves, ses souffrances, son courage. Pour ce faire, les pérégrinations d'Olivier Favier ne l'ont pas mené plus loin que le sud de l'Italie et le nord de la France.

Les plus longs voyages de ce livre, ce sont les migrants qui les lui ont racontés, dans une rue de Calais ou sur une péniche à Conflans, dans l'annexe de l'église Saint-Bernard à Paris ou dans un bar clandestin de Rosarno. Dans leurs récits, on traverse l'Himalaya à pied, le Sahara accroché à un pick-up, la Méditerranée en furie à bord de canots de fortune. Des adolescents, des hommes, des femmes, nous racontent ici comment ils ont dû défier la mort, et souvent à plusieurs reprises, dans le seul espoir d'une vie meilleure. On découvrira chez eux une conception épique de l'existence qu'on ne rencontre souvent que dans les livres. Paris, sixième ville la plus riche du monde, deuxième en Europe, est un de leurs lieux d'arrivée, ou de passage. Dans cette ville se sont érigés des campements misérables dans l'indifférence presque générale. Du sud de l'Italie au nord de la France, accueillir dignement des hommes, des femmes, des enfants, qui ont fui la guerre, la dictature, la misère, n'est pas une évidence partagée. Aujourd'hui comme hier, on ne conçoit guère l'arrivée de toutes ces volontés formidables comme une chance...

La soirée s'achèvera sur un verre amical.

Soyez nombreux.