Blog de La Libreria

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Les Rencontres passées Rencontres 2018 Lundi 12 février 2018 à 19h - Jean Gili - L'Italie au miroir de son cinéma

Lundi 12 février 2018 à 19h - Jean Gili - L'Italie au miroir de son cinéma

Envoyer Imprimer PDF

En collaboration avec la revue Radici


Lundi 12 février 2018 à 19h


JEAN A. GILI

 

L'ITALIE AU MIROIR DE SON CINEMA

A l'occasion de la parution des deux premiers volumes hors-série

Du néoréalisme à l'Italie des conflits

et

Entre déclin, transition et renaissance - Les années 1980-2000

Editions Editalie

Coordination éditoriale : Donata Villani

« Le cinéma italien est sans doute […] celui qui a le mieux témoigné d’un peuple et qui en a exprimé les affirmations exemplaires – que l’on pense au néoréalisme –, les déchirements, les souffrances et les raisons de croire en l’avenir ».

C’est par ces mots que Jean A. Gili, éminent spécialiste du cinéma italien, introduit le premier des trois volumes que la revue Radici consacre au cinéma italien.

Cette trilogie n’est pas à proprement parler une « histoire du cinéma italien », ni même un essai critique, mais bien un parcours personnel et intime, au cœur des consciences, des « à-côtés », de ces grands noms du septième art. Un recueil qui reflète – dans les réponses comme dans les questions posées – les grandes problématiques qui ont traversé la société et le cinéma transalpins. Un parcours qui fait aussi la part belle à l’iconographie, grâce à de nombreux portraits et images des tournages. Le volume 1 se concentre sur les années du néoréalisme jusqu’à la fin des années 1970, couvrant ainsi une période qui allait de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux Années de plomb.

Le volume 2 se focalise sur la période qui suit, des années 1980 jusqu’à l’aube du troisième millénaire. Précisément la période généralement considérée comme celle du déclin du cinéma italien, par contraste avec « l’âge d’or » que représentait la période précédente. Or l’ouvrage donne à voir justement, que si la crise se fait effectivement ressentir, elle est loin d’étouffer la vitalité des cinéastes. Les récompenses internationales (Palmes cannoises, Ours berlinois, Lions vénitiens mais aussi Oscars hollywoodiens) ne cessent en effet, malgré les indéniables difficultés, de scander la vie du cinéma italien de ces années-là.

Et nous attendons avec impatience la parution du troisième volume.

Nous vous espérons nombreux pour venir parler cinéma avec Jean A. Gili (qui a, par ailleurs, publié tout dernièrement un passionnant livre d'entretien avec Nanni Moretti aux Editions Profond Rouge) à La Libreria ce lundi soir !