Imprimer

Vendredi 29 avril 2011 à 19h

Frédérique Verrier-Dubard

Caterina Sforza et Machiavel

ou l'origine d'un monde

Vecchiarelli Editore

en présence de Jean-Louis Fournel, professeur à Paris VIII

Nous vous invitons à venir nombreux à cette rencontre avec Frédérique Verrier-Dubard, professeur à La Sorbonne, auteur de cet essai passionné et passionnant!

En 1488, Caterina Sforza aurait, selon Machiavel, "montré ses membres génitaux" à des conjurés à qui elle avait laissé ses enfants en otages, disant "qu'elle avait encore le moyen d'en avoir d'autres" (Discorsi, III, 6).

Cet essai ne fait que tourner et retourner dans tous les sens possibles le "vilain geste"de Caterina Sforza, celui-ci se prêtant à une lecture pluridisciplinaire dont les différents chapîtres tentent d'illustrer et élucider les multiples acceptions et implications: de la lecture psychanalytique de cette furieuse "scène primitive" à la lecture anthropologique d'un geste apotropaïque ou prophylactique en fonction du contexte; de la lecture militaire d'un geste faisant office de stratagème à sa lecture politique; de la lecture philologique tendant à reconstruire les sources possibles du geste et, plus spécifiquement, les avatars de l'anasurma grec à la lecture comparatiste du geste, confrontant les stratégies littéraires mises en oeuvre pour conjurer ou lever le tabou de la nomination du sexe féminin.

Frédérique Verrier-Dubard est normalienne et agrégée d'italien. Elle est professeur à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV); son enseignement et sa recherche portent sur l’Italie de la Renaissance. Elle s'est intéressée en particulier à  l'art de la guerre, à Machiavel, aux femmes (guerrières - Caterina Sforza-, lettrées - Moderata Fonte-, artistes - Properzia de’Rossi, Elisabetta Sirani), à la littérature artistique (Michel-Ange, Vasari, Cellini).